I.MA.T

  • PRÉSENTATION
  • FORMATIONS
  • NOS OPPORTUNITÉS OFFERTES
  • NOTRE MISSION
  • NOS CIBLES
  • NOS CONDITIONS D'ADMISSION
  • HISTORIQUE
  • MOT DU FONDATEUR
I.MA.T est un Institut spécialisé dans les formations professionnalisantes, en entrepreneuriat, en management, en marketing & vente, et en nutrition. Afin de pouvoir répondre aux besoins et aux attentes des populations, I.MA.T a mis en place et développé deux types d’enseignement et de formation de haut niveau :

Des formations ou enseignements supérieurs avec des diplômes de niveau BAC+2, BAC+3, BAC+5. Les diplômes délivrés sont les suivants : DTS, Licence Professionnelle, Master Professionnel, Ingénieur Technico-Commercial.
Des formations ou enseignements professionnels avec des diplômes de niveau équivalent allant jusqu’à un niveau de BAC+2 ou BAC+4. Les diplômes et reconnaissances délivrés sont des :

- Certificats Professionnels ;
- Diplômes de Qualification Professionnelle (DQP) ;
- Diplômes Professionnels de Technicien Supérieur Spécialisé
- Diplômes Professionnels de Technicien Supérieur Spécialisé (Licence Professionnelle) ;
- Diplômes Professionnels de Cadre Supérieur (Master Professionnel).

Au regard des besoins et défis de sante, des défis sociaux et économiques dans nos pays en Afrique, I.MA.T a choisi et s’est engagé pour former des professionnels dans les domaines de la Nutrition et de l’Entrepreunariat.
• Nutrition et Management des projets;
• Nutrition Humaine et sécurité alimentaire;
• Nutrition Humaine et programme communautaire;
• Nutrition Humaine et diététique;
• Nutrition du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) et ANJE-U ;
• Nutrition et Genre;
• Nutrition Clinique et diététique;
• Marketing et Management stratégique;
• Marketing et gestion commerciale;
• Gestion et Administration des Projets;
• Communication d’Entreprise;
• Entrepreneuriat et Management Opérationnel;
• Nutrition Humaine et Communautaire;
• Finance et Comptabilité;
• Transport et Logistique;
• Normes, Certification et Management de la qualité.

I.MA.T a été créé par des professionnels ayant de longues expériences dans la formation, la gestion de business, dans les multinationales, et dans les ONG internationales travaillant dans le domaine de la nutrition.
- Cadre de formation performant et outils modernes de formation ;
- Nos étudiants en DTS/BTS ont la possibilité d’obtenir gratuitement un deuxième diplôme : DPTS en Entreprenariat & Management (Niveau BAC+ 2) ;
- Formation intensive en anglais pour tous nos étudiants en DTS/BTS ;
- Formations opérationnelles répondant aux besoins du marché à des coûts très accessibles ;
- Possibilité de se former entrepreneur et d’entreprendre.
Contribuer à relever les défis socio-économiques (pauvreté, chômage…), et de santé, à travers la promotion, la formation, l’éducation, et l’application de la nutrition et de l’entreprenariat.

Nos Missions spécifiques :
• Délivrer des formations ou des enseignements de qualité sanctionnés par des connaissances et des compétences professionnelles et opérationnelles, à des coûts très accessibles ;
• Faire du marketing, de l’entrepreunariat, et de la nutrition, des connaissances et des aptitudes les mieux partagées dans nos sociétés pour un meilleur essor de l’entrepreunariat et pour une meilleure santé de nos populations ;
• Faire des scientifiques et des professionnels de métier, des professionnels du marketing et du business, afin qu’ils aient l’orientation, les outils et l’approche nécessaire pour créer ou gérer des entreprises ;
• Faire des professionnels de la santé, des professionnels de la nutrition. Car parler de prise en charge de la santé des populations sans parler de nutrition, c’est répondre seulement à une partie des besoins en matière de santé ;
• Contribuer une meilleure compréhension de l’entrepreunariat et promouvoir la création d’entreprises par les jeunes.
• Les Titulaires du BAC désireux d’acquérir des diplômes supérieurs mais aussi et surtout des compétences dans les domaines de la nutrition, de l’entrepreunariat, mais aussi des sciences commerciales ;
• Les personnes ayant au moins un niveau terminal et souhaitant devenir des entrepreneurs professionnels et obtenir un diplôme d’entrepreneur de niveau BAC+2;
• Les managers, cadres et responsables d’entreprises souhaitant acquérir des compétences en management, en gestion de business, et en entreprenant ;
• Les scientifiques et les professionnels de métier désirant créer leur propre entreprise et souhaitant acquérir des compétences commerciales, marketing et vente, en vue d’être des technico-commerciaux. Les technico-commerciaux sont beaucoup plus opérationnel en entreprenariat et orientés auto-emploi ;
• Les professionnels de santé (médecins, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, étudiants en médecine ou en pharmacie…) souhaitant être nutritionnistes et posséder la double compétence médicale et nutrition (médecin-nutritionniste, sage-femme-nutritionniste…).
Les conditions d’admission sont fonction des programmes de formation. Pour tout besoin d’informations, les contacts sont les suivants :

E-mail : Tel : ……………….. / …………….
I.MA.T a donné sa toute première session de formation en tant que cabinet de formation, les 20 et 21 décembre 2013. La formation a porté sur « Les principes de Gestion et de Conduite des Affaires (PGCA) » . Les participants étaient des responsables et des managers d’entreprises.
La deuxième session de formation qui a débutée en mars 2014 pour 3 mois, a porté sur le « Marketing Appliqué et Opérationnel (MAO) » . Les participants étaient encore des responsables et des managers d’entreprises.
Ensuite, a suivi une série de formations en 2014 et en 2015 :
- Les Techniques professionnelles de communication et de négociation ;
- La nutrition humaine et communautaire ;
- Les principes de gestion et de conduite des affaires ;
- Le marketing appliqué et opérationnel.

Fort de notre engagement dans les formations pratiques et opérationnelles, nous avons avec l’encouragement de nos partenaires, sollicité et obtenu successivement les agréments de création et les autorisations du Ministère de la formation professionnelle et du Ministère de l’enseignement supérieur.
Agrément : N°2014 – 017/MJFPE/SG/DGFP/DCFP
Agrément : N°2015 - 002819/MESS/SG/DGESR/DIESPr
Aut : N°2016 – 827/MJFIP/SG/DGFP
Aut : N°2017 - 01414/MESRSI/SG/DGSup/DIPES

C’est tout logiquement que nous devons :
- Un Centre de formation professionnel en (8) septembre 2016
- Une Ecole d’enseignements supérieurs en (5) septembre 2017

I.MA.T a été créé par des professionnels ayant de longues expériences dans la formation, la gestion des entreprises, la nutrition, et ayant évolués dans les grandes entreprises et dans les multinationales.
Au départ en Afrique, l’école et les programmes d’enseignement ont été conçus par le colon pour produire des ressources humaines capables de l’accompagner dans la gestion des administrations publiques (il fallait savoir parler et écrire sa langue, puis être en mesure d’assumer d’autres tâches telles que : secrétariat, comptabilité, récolte des impôts, enseigner dans les écoles, soigner les malades…).
Par la suite, avec l’implantation des entreprises coloniales en Afrique, il fallait introduire d’autres programmes d’enseignement ou de formation, pour former des ressources humaines aptes à être employées dans les entreprises. C’est ainsi que des programmes non professionnels (comme finance-comptabilité, ressources humaines, marketing, gestion commerciale, audit, communication d’entreprise, management, logistique, assistante de direction, banque-finance…) et des programmes professionnels (comme électricité, menuiserie, mécaniques, technicien de bâtiment…) ont été introduits pour accompagner le colon dans la gestion des entreprises publiques et privées.
Tous ces programmes et formations ont été faits au détriment des activités des populations africaines. A savoir l’agriculture, l’élevage, l’artisanat, les activités culturelles, la médecine traditionnelle et l’alimentation naturelle…
C’est dire que l’école et ses programmes d’enseignement et de formation ont été conçus pour produire des employés pour l’administration publique et les entreprises publiques et privées.
Nulle part l’école et les programmes de formation ont été conçus et peuvent permettre aux populations d’entreprendre et de créer des entreprises.
Par contre, tout le monde s’accorde à dire que la jeunesse qui sort de cette école, doit entreprendre. Mais comment elle pourra le faire ?
De nos jours toutes les écoles persistent et développent des programmes nouveaux pour former des jeunes conforment à la demande et aux besoins des entreprises. Mais quelles entreprises ? Elles sont combien dans nos pays ?

--------------------------------------------------------------------------- Au lieu d’accuser la jeunesse à tort ou à raison et lui exiger de prendre des initiatives pour créer des entreprises malgré qu’elle sort d’une école qui l’a complètement déformée, nous devrons aussi être mesure de réfléchir et de produire une jeunesse courageuse et entreprenante !
--------------------------------------------------------------------------- Le constat est très amer au Burkina malgré tous les efforts consentis par les autorités et leurs partenaires depuis des années. En 2018 pour les concours de la fonction publique, il y avait environ 1 300 000 candidatures pour environ 6 000 places. Cela démontre qu’au Burkina Faso comme dans bien de pays africains :

- Soit il n’y a pas assez d’entreprises pour absorber les demandeurs d’emplois (la jeunesse) ;

- Soit la jeunesse ne croit pas en sa capacité de s’auto-employer ou d’entreprendre, ou peut-être qu’elle n’est pas en mesure de le faire car l’école ne lui a pas appris à le faire ;

- Il y a une cause profonde qui empêche ou limite l’employabilité et l’entrepreunariat des jeunes ;

- Les places pour la fonction publique sont très limitées.

Pour ma part, il faut avoir le courage de reformer l’école et ses programmes, c’est-à-dire d’aller des réalités du chômage et de la pauvreté, pour définir des programmes qui permettent aux jeunes de créer des entreprises et de développer le secteur privé.
Il faut parmi ces programmes, oser former des entrepreneurs professionnels (l’entrepreneur professionnel est différent du professionnel de métier).
On me dira mais comment ? Mais je dirai aussi, réfléchissons !
Tel que nous accusons à tort ou à raison la jeunesse et lui exigeons de prendre des initiatives pour créer des entreprises malgré qu’elle sort d’une école qui l’a complètement déformée, nous (autorités, formateurs, acteurs de l’éducation…) devrons aussi être mesure de réfléchir et de produire une jeunesse qui s’oriente librement et volontairement vers la création des entreprises.
Au côté de l’Entrepreunariat qui apparaît comme un facteur majeur pour relever le défi de la pauvreté et du chômage en Afrique, il y a la Nutrition qui apparaît comme le facteur majeur au deuxième défi de l’Afrique qu’est la sante et la longévité de nos populations.
Une fois encore, notre école et notre système de formation a prévu de former des professionnels de santé pour la prise en charge des maladies infectieuses et transmissibles, mais surtout de les former dans une démarche de prise en charge curative des maladies.
Sans remettre en cause cette démarche curative qui a sa place dans nos systèmes de santé, il faut toutefois constater que les épidémies de nos jours ne sont plus seulement la méningite, le choléra… mais aussi et surtout les épidémies ou les pandémies qui menace l’avenir de nos populations c’est-à-dire l’avenir de notre jeunesse (futurs entrepreneurs, futurs hommes politiques, futurs leaders de nos sociétés…) et qui sont les maladies métaboliques (cancers, insuffisances rénales, diabète, maladies cardiovasculaires, obésité…). Donc des maladies liées à notre alimentation et à notre mode de vie.
Il faut de façon impérative, recentrer la nutrition comme un programme de sante et non un programme d’alimentation seulement. C’est dire qu’il faut positionner la nutrition dans la prise en charge préventive des pandémies du siècle (les maladies métaboliques).
Cela passe par la vulgarisation des connaissances sur la nutrition à tous les niveaux y compris au sein des professionnels de la santé et de la population.

--------------------------------------------------------------------------- Les défis majeurs de l’Afrique restent la pauvreté et l’employabilité de la jeunesse, ainsi que la sante et la longévité de nos populations. Il nous revient donc de voir comment ces défis évoluent avec notre façon de définir et de gérer les programmes d’Entrepreunariat et de la Nutrition depuis des années ! --------------------------------------------------------------------------
× Comment puis-je vous aider ?